Forum Roleplay The Asylam-Bar II (RP archivé)

 The Asylam-Bar II (RP archivé)

Falmala

Ce RP est totalement ouvert et libre, même pour ceux qui n'ont jamais fait de RP. Respectez simplement chaque participant.


L'Asylam-Bar est un lieu convivial intergalactique et inter faction, qui réuni les gouverneurs de tous les horizons. Cet établissement aux aspects assez neutres, donne une sensation de bien être et de sécurité. Sur sa devanture il n'y a aucune couleur de faction; uniquement son enseigne.

enseigne

L’intérieur est fait de bois divers qui est habillé de tentures brodées de scènes intergalactiques. De larges et gros fauteuils vous invitent à venir prendre un repos bien mérité. Un grand bar avec de hauts tabourets qui semblent très confortables, vous appel à venir commander une boisson. Dans le fond de du bar, il y à une table de billard ainsi qu'un jeu de fléchettes, qui permettent de régler les différents à coups de points au lieu de poing.

Venez tous boire un verre et partagez vos récits, frustrations et découvertes avec d'autres personnes. Le barman est une bonne oreille et il saura vous écouter.


Falmala, 19 jan. 2016, 9h41

Anonyme

Maître Bob Badinter, quoique solennel, était fort satisfait. Les meilleurs généticiens s'étaient penchés sur les berceaux des bébés. Ils ne tarderaient pas à grandir très rapidement et pourront accomplir leur destin!

Bien entendu, les Goriras ne l'entendaient pas de la même oreillette... Les poussettes à la main... Ils jugeaient la situation plutôt désobligeante pour des soldats... Mais il s'agissait d'honorer la mémoire de feu sikarep III et nul n'aurait osé désobéir à Maître Badinter. Les bambins devaient être livré entre de bonnes mains!

Pour sa part, Maître Badinter sentait la fatigue sur ses épaules, une longue barbe blanche, le rendant méconnaissable, pouvait en témoigner. Mais les choses rentreraient dans l'ordre, les meilleurs psychohistoriens avaient moultes fois révisés leurs équations et l'analyse prédictive viendrait à leur secours, si les événements venaient à s'accélérer!

Anonyme bannis, 19 jan. 2016, 9h56

Anonyme

Les goriras partis pour leur destination secrète, Maître Bob Badinter s'en retourna à l'Asylambar, se jeter une petite pinte d'alcool de foin.

Telmah, une des nouvelles tenancières, s'adressa à lui "Alors Maître, on ne travaille pas aujourd'hui?"

"Sachez jeune demoiselle, que le travail de la jeunesse fait le repos de la vieillesse" et Bob Badinter commanda une autre pinte, visiblement pour la personne qu'il attendait...

édité le 19.01.2016, 10:23

Anonyme bannis, 19 jan. 2016, 10h09

luneverte

Lune impeccablement vêtue d'une robe de velours de soie verte entra dans le bar. Les ouvriers de Falmala n'avaient pas chômé, le bar avait retrouvé son lustre d’en temps. Elle se dirigea en froufroutant vers le bar pour goûter aux merveilles venues de tout l'univers ! Pas d'alcool de foin cette fois-ci. De plus sa ceinture était armée donc pas d'empoisonnement cette fois-ci. Un petit bonhome était au bar tiens... on dirait maître Badinter... Non... pas lui... Néanmoins comme le bar était un lieu neutre par excellence et que la diplomatie était son fort elle se força à sourire et elle s'avança vers lui. Bonjour maître Badinder que nous vaut votre présence ici ? Pas pour détruire le bar à nouveau j'espère ?

luneverte, 19 jan. 2016, 23h44

Anonyme

Madame Luneverte, vous me confondez avec mon client, qui avait usurpé mon identité à l'aide d'une enveloppe bionique du peuple des Maquyeurs.

Pour ma part, je ne suis qu'un avocat. Je plaiderai bien coupable pour son usurpation, mais paix à son âme, cette affaire est maintenant de l'histoire ancienne. Il reste néanmoins, post mortem, mon client et je reste, de facto, le Président de sa fondation.

Puis-je vous offrir cette pinte d'alcool de foin, je sais que ce breuvage n'est point votre tasse de thé, mais celui-ci est tiré d'un cépage de Triticum AOC (Appelation d'Origine Cardanite), un délice pour les initiés.

Aurais-je l'honneur de vous initier à la cérémonie de la préparation de l'alcool de foin?

édité le 21.01.2016, 6:30

Anonyme bannis, 20 jan. 2016, 13h39

Raspoutine

Une ombre passa le seuil du bar. Elle s'assit à une table en retrait et commanda une pinte d'alcool de foin. Elle la coupa avec le contenu d'une fiole, et le breuvage pris une teinte rouge sombre, légèrement fumant. Les faibles lumières qui oscillaient dans ce coin-ci du bar révélait une combinaison en cuir souple, accompagnée d'une cape magenta. Il semblait même parfois que certains de ses colifichets se muaient en personnages inquiétant et moqueur. Zylfïe observait la scène et attendait... Le début de son enquête commençait ici, et elle avait besoin de toute l'attention de maître Badinter. Espérant que l'ex-chancelière luneverte ne reconnaisse pas sa servante et implorant Olaka qu'elle ne le fasse pas fuir.

Raspoutine, 20 jan. 2016, 13h50

Tekkeitsertok

Une personne étrange entra dans le bar. Il était vêtu de simples habilles en cuire noire. Il semblait froid, mais on remarqua surtout ses brûlures au niveau de son cou, ainsi qu’un faux œil pour les plus regardants de l’établissement. Il commanda un verre, et se demanda si quelqu’un arriverait à le reconnaître. D’abord parce que l’attentat qu’il lui a fait ses blessures lui a donné non seulement un visage différent, et surtout un aire beaucoup moins amical qu’auparavant. Mais surtout parce que pas grand monde ne l’avait déjà vu. « Sérieusement, qui me connaissait moi, Tekkeitsertok, certes un des anciens plus grands marchands, mais qui n’avait jamais parlé à grand monde, en tout cas hors de sa faction. Je reconnais bien Luneverte là bas, mais elle ne m’a jamais vu, je la connais juste de nom ».

Il commença à boire, tout en songeant à ce qu’il souhaitait créer, dans sa faction libre des néo-humanistes.

édité le 20.01.2016, 15:09

Tekkeitsertok, 20 jan. 2016, 14h43

Hamilcar Sparfell

Sparfell, ayant réussi à obtenir son verre de sang et sa cervelle d'esclave, put donc réaliser son rituel magothique de l'absorbtion d'âme en paix. Puis, avec comme but de s'en aller de l'asylam'bar, il se leva de sa table pour se rendre vers la porte de sortie, lorsqu'un visage familier attira son attention. Qui pouvait être ce vieil homme ? Non. Sparfell ne l'avait jamais vu. A moins que ... Mais si ! C'était ...

-Bob Badinter ? Vous ? Ici ?

Hamilcar Sparfell, 21 jan. 2016, 8h50

luneverte

Lune accepta l'alcool de foin proposé par Maître Baldinter avec un gracieux sourire et elle se força un peu à avaler le breuvage. Une vague de nostalgie la parcourut car la dernière fois qu'elle en avait bu, c'était en compagnie de Gesus. Ses yeux brillèrent mais elle réussit à ravaler ses larmes.

"-Bob Badinter ? Vous ? Ici ?" elle fut tirée de ses sombres pensées par une voix familière

  • Mes respects Sparfell quelle joie de vous revoir. Par contre je m'interroge, vous avez disparu et vous voici aussi jeune et fringant qu'à mon souvenir ! Pour ma part, je ne puis plus guère vieillir à cause d'une expérience ratée par mes soeurs, mais vous... je dois avouer ne pas comprendre ce phénomène ! Mais je vois que vous avez à discuter avec maître Badiner ! Quand à vous, Maître, quand vous voulez pour la cérémonie de préparation. Donnez-moi vos disponibilités et je me dégagerai du temps pour ceci. Je vous laisse !

Lune posa le verre d'alcool de foin et s'éloigna du bar. Elle jeta un oeil dans la salle et vit une gracieuse personne qui cherchait à éviter à tout pris son regard. Sa tête était cachée par un capuchon mais son maintient lui rappelait quelque chose. Perdue dans ses pensées elle ne remarqua pas une jambe habillée de cuir noir et elle buta dessus. Manquant de s'étaler elle se rattrapa de justesse et encore sous le choc elle ne put que bredouiller des excuses à l'homme qu'elle avait bousculé :

  • Je vous prie de bien vouloir excuser mon manque de vigilance. Est-ce que je vous ai blessé ? Puis-je pour me faire pardonner vous offrir un verre?

Tout en parlant elle cherchait désespérément à qui elle avait à faire. Sa fidèle Zéphia était morte et elle n'avait pas son pareil pour la conseiller et surtout lui souffler discrètement le nom et la faction de ses interlocuteurs.

Il lui semblait pourtant reconnaître cet homme...

édité le 21.01.2016, 16:30

luneverte, 21 jan. 2016, 12h58

Anonyme

Zolored ne pût s’empêcher dès la réouverture de l’Asylam-bar d’y faire un tour. Arrivé sur place il fut admiratif devant la splendeur de ce lieu si particulier. Il s’assit à une table, où il avait reconnu une vieille connaissance de la ligue et ainsi échanger un instant avec celle-ci.

Alors qu’il ne faisait pas beaucoup attention à ce qu’il l’entourait, il prit son aise avant de rapidement prendre conscience qu’il restait beaucoup de monde autour de lui. Se redressant immédiatement pour voir à qui il avait affaire, il fût surpris de voir Luneverte visiblement en pleine acrobatie. Elle s’adressa à lui :

-Je vous prie de bien vouloir excuser mon manque de vigilance. Est-ce que je vous ai blessé ? Puis-je pour me faire pardonner vous offrir un verre ?

  • Bien volontiers, je suis largement aussi fautif que vous. Il m’aurait été fort désagréable de vous voir tomber à terre. Voilà une éternité que nous ne nous sommes plus vu, je ne sais même pas s’il vous est possible de me reconnaître...

  • Je vous avoue que non, ma mémoire me fait défaut…

  • Tout naturel, je suis Zolored.

Voyant le manque de réaction de son interlocutrice, il rajouta à voix plus basse :

-Pfff, descendance directe de Zéphia… Elle n’est plus là depuis quelques temps mais tout de même très chère Luneverte.

Anonyme bannis, 21 jan. 2016, 16h38

Hamilcar Sparfell

Sparfell regarda la secène en silence. Depuis son retour d'exile, son regard semblait morne, blasé, ennuyé. C'est en conservant cette expression qu'il dit amicalement à Zolored :

"Bonjour à vous."

Puis il se tourna de nouveau vers Badinter, et l'interrogea :

"Bon, revenons à nos moutons. Comme je vous l'ai déjà demandé personnellement, pourriez-vous m'indiquer qui sont les descendants de sikarep III ? Les magothiques sont sur le déclin, et de nouveaux disciples seraient bienvenus."

Hamilcar Sparfell, 21 jan. 2016, 18h16

Anonyme

Sparfell, les descendants de sikarep III sont en de bonnes mains, ne vous en inquiétez point!

Pour l'instant, ils seraient fort malvenus qu'ils soient aperçus. Mais ne soyez point déçu, les événements sont biens prévus !

Prenez ce sachet de Sangaltine, il vous remontera le moral et vous rendra clairvoyant!

Anonyme bannis, 21 jan. 2016, 19h00

Hamilcar Sparfell

"Non, merci ; je viens de sacrifier une esclave pour le rituel matinal de l’absorption d'âmes, je n'ai plus faim, et mon verre de sang n'est pas encore vide."

Hamilcar Sparfell, 21 jan. 2016, 19h54

Anonyme

L'holophone de Maître Badinter se mit à sonner...


Maître Badinter à l'holophone, j'écoute.

...

Mais bonjour, quel plaisir de vous entendre, que puis-je pour vous?

...

Bien, entendu, je comprends, vous pouvez compter sur moi, je ferais le nécessaire

...

Le matériel a été livré, tout est en place, ne vous inquiétez pas!

...

Oui, oui, je sais que c'est un point important pour vous, mais je vous ass...

...

Bien, cela sera fait...

...

Je vous salue aussi, Adieux!


Maître Badinter se leva prestement, salua Sparfell et quitta rapidement l'Asylambar...

édité le 22.01.2016, 14:57

Anonyme bannis, 22 jan. 2016, 14h54

Hamilcar Sparfell

Sparfell, semblant peu convaicu par ce qu'il venait de voir, haussa un sourcil. Puis, se rappelant qu'il devait lui aussi sortir de ce lieu pour un important projet, se leva précipitemment, et alla à grands pas vers la sortie, où se trouvait son vaisseau de transport.

Hamilcar Sparfell, 22 jan. 2016, 15h01

Tekkeitsertok

Un sourire se dessina sur les lèvres de Tekkeitsertok. La conversation entre Luneverte et Zolored l’avait beaucoup amusé, le pauvre essayait juste de se faire reconnaître par elle. Mais cette conversation l’avait remis dans la réalité. Le sous gouverneur de Palatalar arriva en lui chuchotant tout sourire les résultats des sondages sur l’élection du nouveau primat néo-humaniste. Tekkeitsertok semble de plus en plus confiant. Il faut donc qu’il prépare la suite, et il part vers le bar commander un dernier verre, son médaillon représentant un astre éteint dépassant au niveau de son cou.

Tekkeitsertok, 22 jan. 2016, 21h25

Ayaash

Ayaash était là depuis des jours. Trop lontemps. Dès qu'il avait appris qu'un certain Ifrahan, descendant direct à la fois d'Helior et d'Ashar le juste, pires ennemis de l'Empire en leurs temps, était devenu Empereur, et que plus de la moitié des Imperiaux avait soutenu son putsch, il était sorti de son palais, avait pris le premier Pégase dans son champ de vision et s'était envolé pour ailleurs, désespéré et abattu. Par le plus grand des hasards, cet ailleurs s'avéra être l'Asylam'Bar, lieu bien connu des membres de toutes les factions. Sauf d'Ayaash lui même, vu qu'il ne s'était jamais éloigné des Territoires Sacrés de l'Empire, par peur de croiser étrangers et mécréans (les deux étant confondus et tout autant indésirables).

Ainsi, Ayaash s'était retrouvé là, dans ce bar perdu au fin fond de la Galaxie de l'Oeuil, buvant depuis des jours une boisson parfaitement inconnue mais mauvaise car étrangère, pestant et râlant, ignorant toutes les autres conversations, qu'il savait émaner de personnes non-désirables, c'est à dire non-impérialiste. Comment cela avait-il pu arriver ? Qu'un tel arriviste, un étranger, un ennemi public, un indésirable, se retrouve à la tête de l'Empire et s'auto-proclame Régalion III ? Qu'était devenu cet Empire, construit par ses Aïeux, défendu par son grand-père Ayaash le Bon, rejoint par son père Ayaash le Riche lors de l'absorbtion des Impérialiste ? Tout tournait autour de lui. Tout était détruit, mentalement si ce n'est physiquement. Plus d'Empire Véritable. Plus d'Empereur Vénérable. Seulement un tas de cupides arrivistes à la solde de puissant étrangers. Et lui, se trouvait dans un bar, il ne savait où dans l'Univers, en présence (mais surtout pas en compagnie) d'étrangers (cela s'entendait à leur accent brutal et laid). Il ne savait même plus pourquoi il était venu là. Mais il restait là, attendant, dans la crainte et l'espoir à la fois, qu'un de ces étrangers lui adresse la parole. Crainte, car parler à un étranger ne pourrait que l'avilir. Espoir, car ça lui permettrait de leur faire remonter leur suffisance dans la gorge, eux, la cause de la déchéance de l'Empire, la cause de tous ses problèmes.

édité le 23.01.2016, 17:16

édité le 02.02.2016, 20:16

Ayaash, 23 jan. 2016, 16h28

Ethana/Alecto

"Non Messieurs, ce n'est pas parce qu'on vous a chargé de ma protection que vous allez m'empêcher d'aller me détendre !Et si vous rentrez de ce bar en m'entourant, je vous promets que vous allez vite comprendre pourquoi on m'appelle l'Implacable !"

Après cet éclat de voix, la porte s'ouvrit brutalement avant d'être refermée, avec aussi peu de tendresse. Alecto, l'Intendante de l'Empire entra avec un air bien moins furibond que ce que sa voix avait laissé penser. Le Marechal avait insisté pour que 5 hommes d'armes veillent en permanence sur elle, et cela mettait la patience de la femme à rude épreuve. Cependant, elle avait besoin de trouver un endroit loin du tumulte permanant du palais Impériale, et elle s'était promis depuis des lustres de se rendre une fois aux célèbres Asylambar. Et maintenant qu'elle avait le droit à un peu de repos, ce n'était pas des gardes du corps zélés qui allait se mettre en travers de son chemin.

Entrant de le bar, donc, elle observa quelque instant les alentours, apercevant quelque tête plus ou moins connue avant de voir le seigneur Ayaash. Elle savait qu'il l'avait soutenue sans faille alors que les Impériaux décidaient de leur futur Empereur, et elle fut peinée de le voir aussi abattu. Commandant d'un signe un verre au barman, elle se dirigeant vers son co-factionnaire.

"Seigneur Ayaash, par le Prophète, je ne m'attendais pas à vous croiser ici... Vous avez l'air particulièrement mal, que se passe-t-il donc ?"

Elle aurait donné cher pour connaître aussi bien le père que le fils, et c'était peut-être l'occasion de pallier à cela. En tout cas, elle n'allait pas laisser le fils d'un ancien compagnon de combat dans cet état.

"Buvons en verre, si vous le voulez bien."

Alors qu'elle levait une nouvelle fois les yeux, elle aperçut les 5 silhouettes de ses gardes du corps situer à différents endroits de la salle, et elle dut retenir un soupir de lassitude.

édité le 23.01.2016, 19:05

Ethana/Alecto, 23 jan. 2016, 19h05

luneverte

"Zolored !!! Que Xhiatyr le dieu du commerce et de l’opulence me pardonne ! J'étais perdue dans mes pensées et je pensais juste à votre mère ! J'étais tellement peinée de ne plus l'avoir à mes côtés... Oh ! vous avez les mêmes yeux !

Lune était toute émue.

J'ai suivi votre carrière avec attention et je vous félicite de votre nomination au gouvernement comme champion ! Vous ne pouvez pas savoir combien je suis contente que vous soyez à mes côtés !"

Lune jeta un coup d'oeil à la salle...

"Zolored savez vous qui est cet homme habillé en noir avec le visage ravagé ? J'ai l'impression de l'avoir rencontré mais de temps à autre le nombre trop grand de mes souvenirs me joue des tours."

Elle n'aimait pas trop la manière dont cet homme le regardait, mieux valait savoir à qui elle avait à faire. Des fois que cela serait un adepte du culte Sikarepien...

Un mouvement de groupe lui fit tourner la tête.

Alecto ! Tiens la crème des Impériaux déniait honorer de sa présence l'Asylambar ? Intéressant ! 5 gorilles se placèrent dans la salle, visiblement la protection rapprochée d'Alecto. Elle vit leur pistolasers bien mis en évidence.

Elle ne pu retenir un sourire, lors de la reconstruction du bar, un système sophistiqué rendait les lasers et armes technologiques inopérantes, histoire de faire en sorte qu'il n'explose pas à nouveau...

Voyant que l'intendante buvait de l'alcool de foin avec un de ses adeptes elle héla une des somptueuses serveuse et lui demanda d'amener une bouteille d'alcool de Cardamone fine à cette table avec ses compliments.

luneverte, 23 jan. 2016, 20h01

Ayaash

Ayaash entendit vaguement des exclamantions d'énervements de l'autre coté de la porte, et n'y prêta aucune attention. Il entendit des pas lourds à l'entrée du bar, et n'y prêta toujours aucune attention. Entendit qu'on l'interpellait. Toujours aucune attention. Quelqu'un s'assit à ses côté. Il fut obligé d'y accorder de l'attention. Alecto ! La célèbre Alecto, ici, dans ce je-ne-sais-où sans doute perdu au fin fond de la Galaxie ! La seule prétendante au Trône qu'il avait trouvé bon de soutenir !

Il s'apprétait à lui adresser la parole, à lui souhaiter vigoureusement la bienvenue, à sortir de sa torpeur, quand il se rappella qu'après sa défaite face à Ifrahan, Alecto avait retourné sa veste, et soutenu cet homme indigne d'hériter de ce magnifique Empire. Elle était même devenu Intendante de ce même pseudo-Régalion III ! Comment réagir ? Ses sentiments étaient mitigés. D'une part, Alecto représentait tout ce qu'il admirait : Honneur, Courage, sang noble, Justice, l'Impérialiste parfaite jusqu'au bout des ongles selon les critères d'Ayaash. Elle avait même combattu au coté de son père, Ayaash le Riche, et ce dernier avait transmi son admiration pour elle à son fils ! D'un autre côté, elle l'avait trahi, et surtout elle avait trahi le véritable Empire en acceptant sans problème l'auto-proclamation de cet Empereur de pacotille. Que pouvait-elle bien lui vouloir ? Etait-ce Ifrahan qui, exaspéré par les contestations répétées d'Ayaash, après avoir tenté de l'acheter avec une place au gouvernement étendu, envoyait son Intendante pour l'amadouer, voire l'arrêter ? Ou était-ce un pur hasard, qu'ils se rencontrent là, et Alecto entreprenaient juste une démarche amicale ?

Ayaash se tourna pour la regarder avec plus d'attention. Et tomba sur un regard dur. Celui d'un gorille, un Golgoth de plus de deux mètres, juste dans le coin le plus proche de la salle. Et qui portait les armoiries du Trône Impériale. D'un rapide coup d'oeuil, Ayaash en repéra quatre autres. Et il comprit. Ou cru comprendre.

"Ma Dame son Intendante Imperiale ! Enfin, Son Altesse Sérénissime Régalion III le Parvenu prend la peine de vous envoyer, vous et vos cinq Gorilles, pour m'arrêter ? Vous auriez dû en amener plus, tant ma taille d'un mètre dix, ma carrure de galacto-mouche et mon talent pour les arts du combats sont impressionnants", dit-il sur un ton ironique.

édité le 24.01.2016, 15:27

Ayaash, 24 jan. 2016, 15h05

Anonyme

La porte s'entrebâillât... Un regard furtif se glissa... La porte s'ouvrit discrètement.

Un personnage austère s'avança et scruta le lieu et les individus tel un scanner bionique de spatioport commercial.

Bonsoir ma fille dit-il d'un air aimable, mais néanmoins archi-protocolaire.

Ma fille...? répéta la tenancière quelque peu interloquée.

Oui, bonsoir ma fille. Vous êtes ma fille, comme ces autres sont mes fils. Je suis l'humble serviteur des Dieux, leur représentant de l'église du Saint Empire de Régalion III, je suis donc votre guide, votre père, ainsi que le père de tous ceux présents au bar Asylam

...? la tenancière resta figée

Maintenant ma fille, auriez-vous l'amabilité de faire appeler Madame Falmala de la part de Sir Peak, Archevêque du Clergé de Karn et Chef de la Curie Impériale?

édité le 25.01.2016, 6:47

Anonyme bannis, 25 jan. 2016, 1h37

Anonyme

Les plus attentifs avaient constaté que Sir Peak ne parlait pas directement à la tenancière, mais au travers de son droïde C-LSU.

C-LSU était un droïde protocolaire de forme humanoïde, particulièrement loquace et, selon ses dires, « maîtrisant plus de six millions de formes de communication », mais plus particulièrement la LSU.

Sir Peak ne pratiquant quasiment que la Langue des Signes Universelle, ses cordes vocales étaient fortement ankylosées depuis le temps... Et il n'aimait que peu sans servir, jugeant désuète et inutile, une langue nécessitant de se trouver à portée d'oreilles.

édité le 26.01.2016, 7:45

Anonyme bannis, 26 jan. 2016, 7h28

Falmala

Falmala avait réussi à faire retrouver la splendeur de son Bar après les événements des strates précédentes. Elle avait vraiment failli perdre ce lieu de partage et grâce a ses employés les plus efficaces et les scientifiques de son université elle avait réussi a faire reconstruire le Bar et le placer dans une sorte de faille spatiotemporelle pour qu'il ne puisse plus être affecté de ce genre de mésaventures. Il restait quelque réglages a faire, car elle s'était rendue compte que le temps ne passait pas de la même façon dans la faille qu'à l'extérieur. Quelques heures plus tôt elle avait jeter un coup d'oeil au bar et avait vu que les clients étaient de retour afin de trouver un peu de calme et de sérénité loin de leurs obligations de faction. Elle était retournés a sa paperasse lorsque lorsque une de ses fille arriva dans le bureau pour lui annoncer qu'un certain Sir Peak, encore un de ces étranges religieux, l'attendait au bar.

- Ah oui c'est vrai il m'avait écrit un holomessage avant de venir. Je vais aller le rejoindre je vous remercie.

La fille fit demi tour et annonça à Sir Pieak qu'il aurait a patienter que quelques instants. Falmala mis de l'ordre rapidement dans ses papiers et descendit au bar rejoindre son visiteur. Elle était vêtue de façon très simple d'une longue robe pourpre et ses cheveux étaient attachés dans un espèce de chignon coiffé ou peut-être pas. La jeune femme lui indiqua du regard la personne qui l'attendait et Falmala parti le rejoindre.

- Sir Peak je présume, je suis ravie de vous rencontrer. Dites moi ce que vous attendez de moi.

Elle l'invita a la suivre dans une alcove légèrement a part pour qu'ils puissent parler tranquillement.

édité le 26.01.2016, 10:24

Falmala, 26 jan. 2016, 10h23

Anonyme

Sir Peak et son droïde interprète, C-LSU, suivirent Falmala dans l'alcove.

Madame Falmala, le ravissement est pour moi, votre Etablissement est ravissant et votre personnalité transpire de joyeuseté! Madame Falmala, ainsi qu'indiqué dans mon message, ma requête est une demande officielle en tant que Primat de l'Eglise Akhénienne du Saint Empire

Mon nouvel Empereur Régalion III, ancien Forcemondiste, désire se convertir au Paganisme selon les rites Cardanites.

La cérémonie de conversion est en préparation. Je prévoyais un culte dans la grande cathédrale d'Ahriman sur la planète 51 Pegasi b, mais afin de pouvoir y inviter d'autres grands dignitaires, j'envisage de le convertir dans votre etablissement. Celui-ci a l'avantage d'être un lieu neutre dans notre univers.

Le culte sera dit par moi-même, en ma qualité de Primat de l'Eglise Akhénienne, de Chef de la Curie Impériale et d'Archevêque du Clergé de Karn.

Par ailleurs, le bar Asylam étant fort bien décoré, nous ne désirons pas qu'il soit détérioré. Je ferais donc intervenir les architectes d'intérieur impériaux pour adapter le lieu à un événement de cette ampleur, qu'ils installent mon autel et qu'ils ajoutent une petite note Imperiale.

Un diffusion Univovision est prévue, ce qui ne manquera point de faire un peu de publicité pour votre Etablissement.

Quand pensez-vous Madame Falmala, un bel événement n'est-ce pas?

édité le 28.01.2016, 7:44

Anonyme bannis, 28 jan. 2016, 7h36

Falmala

Falmala du sourire et se remémora d'autre grands événements qui avaient chambouler son établissement dans tout les sens du terme.

Elle fit signe à une des jeunes filles de leur servir a boire.

*- Seigneur Peak, cela me semble très correcte et si vous ne bousculez pas trop ma décoration tout est possible en effet. Je pourrais vous dégager un espace afin que vous puissiez y disposer l'autel en question et y ajouter votre touche personnelle.

Cependant sachez que malgré toute la confiance que j'ai les invités serons fouillés a l'entrée comme tous les invitées et qu'un système de blocage des armes est dors et déjà mis en place afin qu'il n'y ai aucune incident.*

édité le 28.01.2016, 10:00

Falmala, 28 jan. 2016, 10h00

Répondre

Les réponses dans ce sujet ont été désactivées.