Forum Roleplay RP commun - La Croisée des Destinées - Un mariage !

RP commun - La Croisée des Destinées - Un mariage !

Ravager

Tal’Ri était dans ses quartiers à bord de l’Aegis contemplant, par la baie vitrée, Félicia. La planète se tenait là, presque immobile dans l’espace. Quelque part à la surface de cette planète qu’il chérissait tant se trouvait une personne qu’il chérissait encore plus que tout, Naëlys.

Tal’Ri avait rejoint le blocus de la planète parce que le silence relatif de l’espace lui permettait le plus souvent de se calmer, de réfléchir et de faire le point. Il avait tout juste 24 ans et pourtant une vie bien remplie et étonnante. Bien des années plus tôt alors qu’il n’était encore qu’un enfant sa famille, fuyant la guerre, trouva asile dans la province contrôlée par Négore. Lorsqu’il n’était encore qu’un adolescent, il devint un contrebandier respecté, reconnu et un jeune homme surentraîné dans l’art de l’assassinat. Des choses bien peu communes. Mais comment, une seule seconde, il aurait pu croire en arriver à diriger la maison de Négore et d’être sur le point d’épouser une Impératrice, son Impératrice.

Tal’Ri sortit de ces pensées à ce moment, ayant presque un vertige de tous ces événements ressassés et à venir.

La voix du Capitaine de l’Aegis retentit dans sa cabine :

  • Mon Seigneur, nos derniers vaisseaux arrivent pour finaliser le blocus et le rapatriement de nos forces, souhaitez-vous les accueillir sur le pont ?

  • Oui Capitaine, je viens.

Tal’Ri parcourut les coursives, toujours distrait, un sourire aux lèvres qui ne le quittait plus. Ce même sourire qui avait d’ailleurs causer l’inquiétude de ses hommes et de son entourage dans un premier temps. Mais ils avaient vite fini par comprendre quand l’Impératrice fût présentée à son arrivée sur la planète.

  • Seigneur Thal sur le pont !

  • Repos messieurs, où sont-ils ?

  • Il ne devraient pas tarder, mon Seigneur.

Le Capitaine n’avait pas fini sa phrase que les vaisseaux émergèrent de l’hyperespace, ils étaient des dizaines munis de leur escorte de chasseurs.

  • Bienvenue sur la Capitale Amiral.

  • Merci de nous y accueillir en personne mon Seigneur et mes félicitations.

  • Merci, prenez position et reposez vous, le Grand Amiral et moi-même vous tiendrons informer de la marche à suivre.

  • Bien compris mon Seigneur, Illigor terminé.

Tal’Ri rejoignit le hangar de l’Aegis et prit sa Corvette en direction de la planète, le blocus était titanesque, des milliers de vaisseaux entouraient la planète, ce blocus était prêt à réceptionner les Légions Pourpres elle-même !

J’ai peut être un peu forcé sur la sécurité, quoi que… pensa Tal’Ri

La planète était magnifique contenant plus de terres que d’océans. Ces terres étaient réunies en une seule masse continentale qui faisait le tour complet de la planète. Le continent laisser apparaître de splendides océans circulaires intérieurs, trace très ancienne d’impacts de météorites gigantesque. Après toutes ces années il n’en restait que ces océans intérieurs ajoutant une touche de poésie et de splendeur aux teintes bleutées et vertes de la planète. La planète était très urbanisée mais avait toujours su se développer dans un style architectural respectueux de la nature et agréable à la vue, bien loin de l’urbanisation “efficace” des grandes mégalopoles. La capitale, Félicia, qui donnait son nom à la planète était construite tout le long, et de chaque côté, du fleuve Iria qui s’était niché au creux d’un vallon verdoyant et suffisamment boisé. La ville s’étendait en partie dans une petite plaine qui aboutissait sur l’un des océans intérieurs, Félicia avait la particularité d’être construite dans une pierre blanche unique en son genre et propre à la planète, qui donnait au tout une beauté immaculée. Le palais de la famille Thal et à présent celui du Doge de Négore était construit sur un pic rocheux, en surplomb de la ville, au dessus de sublimes et immenses cascades qui rejoignaient le cours de l’Iria après une chute vertigineuse. On pouvait reprocher beaucoup de choses aux Thal ou à Négore mais pas leur goût pour les beaux paysages et les belles oeuvres.

Tal’Ri passa au dessus de la ville en contrebas et se dirigea vers l’un des spatioports.

Au même moment au Palais des Chutes

  • Naëlys !

sortant de ses pensées Oui oui, je suis là.

  • Pas entièrement, s’il te plait Nyny concentre toi…

  • Tu ne peux pas m’en vouloir aussi, j’ai encore du mal à réaliser Zéphi…

  • Il est beau, intelligent, puissant et compétent tu me l’as déjà dit pas mal de fois.

  • Si tu savais… en chuchotant

Naëlys avait en effet craquée sous la délicate demande de Tal’Ri. Elle se souvenait encore de la demande du Doge ; enfin réunis par une large réunion diplomatique, les deux amants devaient se voir, la situation ne pouvant continuer. L’une Impératrice et l’autre Doge… Ils n’avaient pas non plus cherché simple pour épanouir leur relation. Elle qui s’était créée si vite et avec une tel intensité, Naëlys n’arrivait pas à se passer de son Tal. Pourtant, au vu de la difficulté grandissante pour se retrouver seuls, elle en était venue à penser qu’elle souffrirait bien moins à cesser de l’attendre. Son cœur saignait à cette idée mais elle n’y voyait plus d’alternatives. Seul Tal dans un élan d’amour inconditionnel avait pu enfin balayer les doutes et réunir les deux dirigeants. Plus besoin de s’attendre ni de se cacher…

  • Tu avoueras Zéphi que c’est amusant, il y a encore quelques semaines j’attendais que les jours passent pour enfin avoir une raison de le retrouver et maintenant il va être tout à moi. toute contente

  • Zéphyria la regarda déconcerté Tu te rends compte quand même que tu n’as rien écouté à ce que je t’ai dit. Nana il va falloir que tu sois un peu plus concentrée sinon tu seras encore émerveillée lorsqu’on attendra ton « oui »…

  • Désolée… Tu disais ?

  • soupir Tu es incorrigible tu le sais au moins ça ?

  • en tirant la langue Ho que oui !

  • Bon… je te parlais de ta tenue, ta coiffure est parfaite mais je vais avoir besoin de ma sœur hyper concentrée et habile pour qu’elle me fasse comprendre comment je peux t’aider à mettre ta robe, je n’y comprends rien moi…

  • Tu ne changeras pas non plus Zéphi Chérie avec un léger rire

Les deux sœurs s’occupèrent des derniers préparatifs avant de pouvoir enfin se diriger vers le lieu de la cérémonie.

Tal’Ri rejoignit toute son équipe de préparation, l’heure de la cérémonie arrivait à grands pas ! Dans seulement deux relèves tout débuterait et il était loin d’être prêt. Avant de commencer, Tal’Ri s’approcha du balcon et contempla brièvement les chutes d’eau en bas du Palais.

Sa tenue était un apparat relativement classique en tant que Doge de Négore, bien que cette dernière était retravaillée pour l’occasion et afin de faire honneur à la mariée. Un pantalon simple et serrant blanc accompagné de bottes finement détaillées par dessus le pantalon. Une chemise de lin blanc assez ample pour le haut et recouvert du vêtement principal du Doge, une tunique longue habituellement noir brodée d’or mais qui pour l’occasion était blanche brodée de tissu rouge aux couleurs de l’Empire Akhénien.

La cérémonie se déroulerait dans le Septuaire d’Ellahi, le Septuaire était bâti intégralement avec la pierre blanche de Félicia, son sol était de marbre pigmenté de couleurs bleu, d’or et de rouge carmin. Au centre du Septuaire s'élevaient deux statues gigantesques de soldat, en mémoire de tous ceux tombés aux combats pour la défense de Négore et de ses alliés. Les deux soldats se tenaient dos à dos, tenant chacun l’arme réglementaire de la garde du Palais, sur leurs flancs et entre leurs pieds était disposé un grand autel. Puis, en suivant les allées pavés du marbre pigmenté, nous arrivions devant les rangées de bancs et autres loges privées pour les invités de marque. L’allée centrale était très large et très longue allant tout droit, en traversant la Félicia Plaza, vers le Palais des Chutes. Une fois sortie du Septuaire l’allée était bordée de statues plus petites que leurs homologues à l’intérieur, représentant elles aussi des soldats, en particulier des héros de guerre. Tout cet honneur fait aux soldats et le choix du lieu n’enlevaient rien à la majesté de ces derniers et faisait un lieu de mariage idéal et digne d’une Impératrice.

Tal’Ri n’avait pas lésiné sur la sécurité, la place avait été interdite d’accès avant la mise en place de la garde et de l’armée privée du Doge, un contingent formé uniquement de soldats vétérans de plusieurs batailles et tous spécialisés dans de nombreux domaines mais qui n’auraient l’air que de simples soldats. Une présence sécurisante et discrète en somme, en apparence présent pour la forme et la prestance. Seulement en apparence. Les alentours de la Félicia Plaza étaient également sous très haute surveillance. Dans les cieux le blocus était visible depuis la planète et certains vaisseaux de ligne étaient dans une orbite relativement basse, visibles de tous.

Tal’Ri ne laissait rien au hasard quand il s’agissait d’une apparition publique pour lui-même, alors là qu’il allait être accompagné de Naëlys qui, elle aussi avait ses détracteurs et autres fanatiques. Il était hors de question de laisser la moindre faille de sécurité. Le risque zéro n’existait pas mais s’il lui arrivait quelque chose, à elle, il ne se le pardonnerait pas et sombrerait.

Aucun vaisseau de commandements autre que Négien n’avait été autorisé à se poser sur la planète ce qui obligea chaque invité et haut dignitaire à venir en effectif réduit à bord d’une corvette escorté sous bonne garde par la Chasse de l’Aegis. Les invités arrivaient petit à petit dans le Septuaire, la Fédération de Synelle avec à sa tête le Chancelier Miraak très bon ami de Tal’Ri et proche de l’Empire Akhénien et le Consul de la Défense Kawah. Les hauts dignitaires Impériaux, Kovahkarhs comme Akhéniens, pour ceux-ci, le Premier Général Fantôme était présent ainsi que le Gardien des Coffres, le Seigneur Jyah. Pour l’Empire Kovahkarh nous avions respectivement l’Empereur Rayvax et son épouse le Grand Maître Alecto, le Chambellan Jayden K. et pour la Confrérie d’Ahriman, hautement opposé à ce mariage, nous avions le Grand Maître Alecto et son époux l’Empereur Rayvax de Kovahk, le Père Monseigneur et Tam Hog dit l'Élu et Gardien de l’Antique Sépulture.

L’heure était venue. Tal’Ri se rendit au pied de l’autel du Septuaire tandis que la foule s'amassait déjà autour et sur la Félicia Plaza. Il attendit sa bien-aimée.

Et elle arriva, toute de blanc vêtue et conduite par une Zéphyria élégante et visiblement nerveuse. Elles traversèrent le porche d’entrée du Septuaire sous les acclamations et les applaudissements de la foule, Zéphyria se tenait devant Naëlys, la cachant partiellement voire totalement par moment. La surprise qui s’offrit aux yeux de Tal’Ri lorsque Zéphyria céda la place à Naëlys n’en était qu’une à moitié, du moins c’est ce qu’il pensait. Il allait épouser la plus belle femme de cette Galaxie, en partant de cet état de fait il espérait dissimuler un peu son émerveillement et sa surprise. Il n’en fut rien, son émerveillement fut total, Naëlys resplendissait, elle éclipsa toute chose en dehors d’elle. Elle monta sur l’autel à son côté. Ils se fixèrent dans les yeux intensément. Personne ne dit mot dans l’assistance pendant de longues secondes.

Naëlys chuchota à Tal’Ri :

  • Salut toi. dit elle à mi voix et avec une espièglerie qui lui était propre.

  • Je.. woah… Tal’Ri restant consumé par la vision de Naëlys sous ses yeux.

Le Seigneur Jyah se leva et s’avança jusqu’à l’autel, le mariage était loin d’être religieux mais les anciennes traditions Impériales avaient cours ici et par conséquent c’était un proche du gouvernement et ami qui allait le célébrer selon les coutumes de la Galaxie de l’Oeil.

Jyah s’adressa à l’assemblée des invités et aux fiancés :

  • Peuple de la galaxie de l’Oeil, mes Seigneurs et dignitaires de tous camps. Vous êtes réunis en ce jour afin de célébrer l’union de deux maisons, les d’Asphalie et les Thal, respectivement dirigeants de l’Empire Akhénien et de Négore. Si quelqu’un souhaite s’opposer à la cérémonie qui le dise ou se taise à jamais.

Personne ne dit mot.

Jyah reprit :

  • Dans ce cas, procédons au mariage ! Tal’Ri jurez vous fidélité, protection et dévotion à Naëlys d’Asphalie, Impératrice Akhénienne ?

  • Je le jure.

  • Promettez vous de l’aimer, la chérir et la soutenir dans les moments heureux comme dans la maladie ?

  • Je le jure.

Zéphyria s’avança et transmit un anneau d’argent serti d’or au motif de la maison Thal à Tal’Ri qui le passa au doigt de Naëlys.

  • Naëlys jurez vous fidélité, protection et dévotion à Tal’Ri Thal, Doge de Négore ?

  • Je le jure.

  • Promettez vous de l’aimer, le chérir et le soutenir dans les moments heureux comme dans la maladie ?

  • Je le jure.

Zéphyria s’avança de nouveau et transmit un anneau d’or serti d’argent au motif de la maison d’Asphalie à Naëlys qui le passa au doigt de Tal’Ri.

  • Dans ce cas et par les pouvoirs de ma charge, je vous déclare mariés devant les Dieux et devant Akhéna, toutes mes félicitations Naëlys et Tal’Ri.

  • Ah… j’allais oublier… vous pouvez embrasser la mariée…

Tal’Ri souleva délicatement le léger voile de soie qui recouvrait le visage de Naëlys. A peine avait-il eu le temps de le faire que Naëlys se jeta à son cou et l’embrassa longuement et avec un amour infini, couvert par un tonnerre d’applaudissements dans le Septuaire qui se répercuta instantanément à toute la population massée au dehors sur la Félicia Plaza.

Les jeunes mariés se retournèrent face à l’assemblée, main dans la main et commencèrent à marcher dans la très longue allée centrale menant de l’autel du Septuaire au Palais des Chutes en traversant la Félicia Plaza, une marche longue au beau milieu de la population de Félicia et de toutes les personnes ayant pu se joindre à l’évènement. Tous les conviés à la cérémonie dans le Septuaire étaient invités au Palais des Chutes et suivaient les mariés en procession un peu derrière eux. Pour le reste de la population c’était jour de fête à l’échelle de tout le domaine des Thal, tout le monde étant encouragé à fêter dignement le mariage comme bon lui semblait.

FIN

édité le 08.10.2017, 22:42

Ravager, 8 oct. 2017, 22h39

Répondre

Se connecterou Créer un compte

Vous devez être connecté pour poster un message