Forum Roleplay Lien sacré Kovahk-Aphéra

Lien sacré Kovahk-Aphéra

Kalach
  • "Hé ! Hé ! Qu'est ce qui se passe ?! Jarkel ! Répond ! pourquoi on court comme ça vers la place centrale ?!?!"
  • "Une flotte de guerre Aphérane en orbite ! On m'a dit que l'Autarque lui même était a bord, il a envoyé un message il va être diffusé ! Grouille toi !!"

Phyréxia était habituellement une planète tranquille, loin du front. Capitale aux modestes constructions authentiques Kovahkarhs elle possédait un climat tempéré semblable à la vieille terre. Les deux lunes orbitant irrégulièrement sur son orbite rendaient toutefois les pôles inhospitaliers et la population se concentrait au centre du continent principal, dans une mégalopole titanesque. Lorsque les alarmes retentirent quelques heures plus tôt pour se taire presque dans la foulée la seule chose qui avait été communiqué à la population était que la première flotte Aphérane était entrée dans le système solaire de Phyréxia quelques heures plus tôt. L'information était d'autant plus inhabituelle qu'elle avait été transmise directement par l'amiral Blue, plus haute autorité militaire du système qui habituellement faisait passer tous les communiqués par son porte parole. Il avait semblé serein au milieu du stress ambiant.

-"La première flotte Aphérane ? Gardienne de la souveraineté de la République ? ICI ?? c'est quoi ce bord...." -"Tais toi!"

Les holo-diffuseurs géants de la mégalopole s'illuminèrent à l'unisson dans toute la ville présentant un décor stupéfiant, la populasse se tétanisa quelques secondes avant d'adopter une posture plus détendue et des mimiques surprises et intérrogatrices. On y voyait deux hommes en uniformes impeccables au premier plan, la diffusion provenait apparemment du pont du vaisseau amiral Kovahkarh en orbite, le personage de gauche était l'amiral Blue, dans son uniforme bleu nuit de la flotte de la Baronnie et le second homme à droit était inconnu de la plupart des gens mais tous fûrent choqués d'appercevoir l'uniforme républicain bleu ciel. Derrière eux se tenaient 4 officiers en arme, deux gardes du corps de chaque faction veillaient au grain. Les yeux avisés purent reconnaître sur le col des uniformes foncés la griffe d'ou s'écoule une goutte de sang posées sur le bouclier de la justice, emblême de la garde prétorienne de la Baronne.

A la surprise générale l'amiral Blue, connu pour sa droiture et sa sévérité, fit un geste de la main sans même prononcer un mot et invita l'homme en uniforme bleu ciel à prendre la parole. Il fit un pas en avant.

La première flotte, 190 chasseurs et corvettes accompagnant 2 phénixs issus des dernières technologies avant-gardiste de la république, un Aphéran dans un uniforme immaculé dont personne ne reconnu le grade, la garde prétorienne de la Baronne en personne... ces informations faisant leur chemin au travers des neuronnes de la foule certains blêmirent en reconnaissant l'Aphéran en question.

Bonjour à vous tous, Peuple, Guerriers, Dynastes et membres du Gouvernement Kovahk, commença t'il. Au nom de la République Aphérane, dans l'intérêt commun de nos deux peuples, par ma volonté je me présente à vous humblement en ce jour de gloire, je suis l'Autarque Kalach.

Il posa une boite, petite mais apparement blindée sur le pupitre devant lui pendant que la foule entière dégluti puis il prit une profonde inspiration avant d'enchainer :

De par ma position, mon statut et ma volonté, dans l'intérêt commun de nos peuples et faisant suite à mes sentiments, moi, Kalach, Autarque de la République Aphérane, Guide des Technocrates et Protecteur du peuple je demande officiellement la main de Sherilyn, Baronne de Kovahk, digne descendante des seigneurs de l'essaim, porteuse du bouclier de la justice.

Tous étaient totalement figés partout sur la planète et s'émerveillèrent lorsque l'Autarque ouvrit la petite boite déposée devant lui face au yeux des badauds. Le couvercle relevé l'éclat des joyaux de Mesa, plus ancien bijoux familiale de la dynastie Kalach éblouit les spectateurs...

Kalach, 22 mars 2017, 21h42

Cecil Baetz - RIP

SEG871 REL6

La première flotte Aphérane et le volume des holo-diffuseurs n'avaient pas passé inaperçu à la CIA (Cecil Intelligence Services). Son Directeur d'agence lui avait rapporté la scène de la petite boîte.

Cecil était hors d'elle - Je le hais, je les hais tous! Le gouvernement Aphéran n'avait pas soutenu son coup d'état, certainement en partie dût à ce Kalach. Ce même Kalach qui avait établi une colonie illégale dans les territoires Négiens et qu'elle avait dû chasser.

Elle avait construis une haine viscérale contre l'Autarque. Elle devait faire quelque chose. Elle sortit une vieille amulette Magothique reçue par son percepteur, qui l'avait reçu de la grand-mère de Cecil, qui l'avait reçue de sa mère, qui l'avait reçue de l'avocat du père de son arrière-arrière-arrière grand-mère.

Elle donna l'anneau maudit qui y était contenu à un officier et lui fit promettre de le déposer sur n'importe quelles planètes sous juridiction Kalachienne (dixit Cecil B. selon le dit officier).

Les flottes se mirent en mouvement, au péril de leurs vies, mais avec un seul mot d'ordre, de déposer l'amulette sur Représailles. Le Cadeau d'épousailles de Cecil B.


SEG871 REL12

Grâce à l'opération rondement menée des troupes de Cecil B. qui avaient littéralement écrasé les flottes Aphéranes, et de la tradition ancestrale d'entraide militaire Négienne, l'officier Hordis Cruswald avait conquis la planète Représailles appartenant au fier Autarque, mais bien seul, Kalach.

La malédiction de la vieille amulette Magothique reçue par son percepteur, qui l'avait reçu de la grand-mère de Cecil, qui l'avait reçue de sa mère, qui l'avait reçue de l'avocat du père de son arrière-arrière-arrière grand-mère, semblait fonctionner à merveille. Kalach était maudit!

Cecil saisit son holophone et dit tout simplement

  • Merci Mél et elle raccrocha le combiné

édité le 23.03.2017, 13:30

Cecil Baetz - RIP, 23 mars 2017, 6h30

Tylah / Sherilyn / Jayden

Sherilyn avait été avertie de l’arrivée de la flotte Aphérane longtemps avant que les alarmes ne retentissent.

Bien que réveillée, elle restait allongée dans son grand lit aux draps de soie sur lesquels était brodé le blason de la Province de Kovahk. Elle réfléchissait aux derniers événements. Depuis que l’ancien Baron Zyrios, petit fils de la grande Baronne Zorria avait abandonné ses fonctions, lui laissant la direction de Kovahk, rien ne se passait comme elle l’avait espéré.

Une partie du peuple, menée par une poignée de dynastes se soulevait, protestant contre la rigueur qu’elle leur imposait. Elle en avait conscience, mais quel autre choix avait-t-elle ? Les combats contre les négéens faisaient rage. Certes, le secteur n°1 était enfin passé sous le contrôle de l’Essaim. Le drapeau kovahkarh avait été planté dans le sol de ce secteur par Kousto, son fidèle Chambellan, après de nombreux affrontements. Les armées négéennes ne semblaient plus disposées à opposer trop de résistance, tout au moins à cet endroit du front, mais elles n’étaient cependant pas prêtes à se rendre.

Myrtille, sa dame de compagnie, au service de la famille depuis toujours, frappa doucement à la porte avant d’entrer sans attendre de réponse. Sherilyn pensa tout d’abord qu’elle apportait le petit déjeuner, mais elle comprit tout de suite en voyant l’air embarrassé de celle qui avait été sa nourrice qu’elle devrait attendre avant de se restaurer.

“Madame...” “Que se passe-t-il, Myrtille ? Vas-tu parler à la fin ?” “L’amiral Blue est ici. Il vous demande une audience.” “L’amiral Blue en personne ? Il doit s’agir d’une affaire de grande importance. Vite ! Aide-moi à passer ma robe”

A peine rendue présentable, Sherilyn se rendit dans le petit salon où l’attendait Blue, impressionnant par sa stature et son regard sévère. Malgré sa curiosité naturelle, Myrtille ne sut rien de ce qui fut dit dans le petit salon. Son ouïe pourtant fort entraînée à cet exercice, ne put rien entendre de la conversation entre la Baronne et le responsable de la sécurité de Phyréxia. L’amiral Blue repartit comme il était venu, digne dans son uniforme bleu kovahk, ne laissant rien paraître sur son visage de l’importance de la conversation qu’il venait d’avoir. Quelques instants plus tard, retentirent les sirènes annonçant qu’un danger menaçait Phyréxia.

Lorsque Sherilyn quitta à son tour le petit salon, son regard croisa celui inquisiteur de Myrtille. Elle se dirigea sans mot dire vers les appartements de son grand-père Galahad.

Galahad avait longtemps été chambellan au temps de la grande Baronne Zorria. Il lui racontait souvent ses souvenirs de l’époque où la Province de Kovahk était une grande faction qui avait ramené la paix dans cette partie de la galaxie de l’œil, comment il avait fait de Phyréxia la capitale de son domaine et les combats qu’il avait menés contre le peuple de la République Aphérane. Cette fois, Myrtille eut plus de chance : l’audition de Galahad était devenue mauvaise avec l’âge et Sherilyn devait parler fort. Aussi Myrtille entendit quelques bribes de leur conversation : “Ils arrivent...”, “J’ai peur Papy Galahad”, “Et si je m’étais trompée ?” “Ecoute ton cœur mon enfant.”

Lorsque l’holo-diffuseur du grand salon annonça que la flotte Aphérane stationnait maintenant au dessus de la place centrale, Sherilyn, qui avait revêtu sa plus belle robe quitta le palais au bras de Galahad. Galahad avait encore fière allure dans son uniforme de l’armée de l’Essaim. Sur son torse, une multitude de décorations qui lui avaient été remises en présence de la Baronne Zorria par le Conquérant Azgar Kovahk. Tant de souvenirs… Ils se pressèrent vers la place centrale suivis par Myrtille, et furent surpris à leur arrivée par la foule entassée devant l’holo-diffuseur qui transmettait en direct ce qui se passait à l’intérieur du vaisseau amiral kovahkarh. Elle reconnut immédiatement l’amiral Blue et à ses côtés Kalach, le nouvel Autarque de la République Aphérane.

Kalach n’était que tacticien et Sherilyn n’était que que chambellan lorsqu’ils s’étaient affrontés à la frontière Aphérane. Les combats avaient été violents et Sherilyn moins bien préparée malgré l’alliage de métal indestructible de ses vaisseaux. Le jeune homme l’avait épargnée et ensemble, ils avaient entrepris de ramener la paix entre la République d’Aphéra et la Province de Kovahk, depuis si longtemps ennemies.

Lorsqu’elle le vit sur l’écran, son cœur se mit à battre plus fort et plus rapidement.. Il était encore plus beau que dans ses souvenirs. Sa prestance, ses yeux bleu acier qui semblaient la regarder depuis l’écran quand il annonça : “De par ma position, mon statut et ma volonté, dans l'intérêt commun de nos peuples et faisant suite à mes sentiments, moi, Kalach, Autarque de la République Aphérane, Guide des Technocrates et Protecteur du peuple je demande officiellement la main de Sherilyn, Baronne de Kovahk, digne descendante des seigneurs de l'essaim, porteuse du bouclier de la justice.”

Au milieu du brouhaha de la foule autour d’elle, la Baronne crut que son cœur allait s’arrêter. Elle regarda Galahad qui, dans un sourire, lui fit signe, l’encourageant à s’avancer. Sherilyn quitta son bras et fit quelques pas. La foule se tut subitement et se fendit pour la laisser passer. La jeune femme monta à bord et apparut alors sur l’écran géant.

Lorsqu’elle pénétra à l’intérieur du vaisseau amiral kovahkarh, les deux hommes se tournèrent vers elle et les quatre gardes redoublèrent d’attention. Mais elle ne remarqua que la tendresse de son regard. Elle s’avança tout en annonçant : “Moi, Sherilyn, Baronne de Kovahk, descendante des seigneurs de l'Essaim, porteuse du bouclier de la justice, accepte de m’unir à toi, Kalach, Autarque de la République Aphérane, Guide des Technocrates et Protecteur du peuple.” Elle était à présent juste devant lui.

Kalach sortit de la boite posée sur le pupitre, le bijou de Mesa. Il s’approcha un peu plus de Sherilyn et para son front du magnifique diadème au superbe diamant bleu qui scintillait de la plus jolie façon. Lentement, il l’attira vers lui avant de poser tendrement ses lèvres sur les siennes et de savourer leur premier baiser. Tandis que le peuple Kovahkarh au dehors manifestait son contentement par des cris d’allégresse, l’amiral Blue fit signe aux gardes de sortir et les suivit non sans avoir débranché au passage l’holo-émetteur.

Tylah / Sherilyn / Jayden, 30 mars 2017, 0h09

Tylah / Sherilyn / Jayden

Sherilyn et Kalach ne sortirent du vaisseau amiral kovahkark que bien plus tard. La foule s’était dispersée, à l’exception de quelques badauds qui commentaient encore les derniers événements. Ils se séparèrent sur la place centrale après un dernier regard plein de passion. Kalach monta à bord de son phénix sans se retourner. Sherilyn, quant à elle, prit la direction du palais.

  • Myrtille, prépare quelques affaires, s’il te plait. Nous partons
  • Où partons nous Madame ?
  • Nous partons en République Aphérane. Ma place est auprès de mon fiancé.
  • Vous n’y pensez pas. Je n’ai jamais entrepris un tel voyage ! Je n’ai même jamais quitté le secteur 31 !
  • Comme tu veux ! La flotte Aphérane partira demain à la quatrième relève, avec ou sans toi. Dans tous les cas, je te remercie de me préparer quelques affaires.

Cette façon de parler à sa vieille nounou peut sembler un peu rude. Cependant, Sherilyn connaissait bien Myrtille et elle savait parfaitement que cette dernière ne la laisserait pas partir vers l’inconnu toute seule. Elles se rendit ensuite dans le grand salon où elle retrouva Galahad qui somnolait en attendant son retour. Ils parlèrent longuement. Il y eut beaucoup de larmes et d’embrassades, mais Sherilyn ressortit du grand salon sereine.

Le segment suivant, au début de la quatrième relève, quatre gardes aphérans se présentèrent au palais pour escorter la Baronne et sa dame de compagnie. Myrtille avait préparé une multitude de tenues. Sherilyn avait réduit leurs bagages à une malle de taille raisonnable pour chacune. Elle avait espéré que l'Autarque vienne lui-même la chercher. C’est donc légèrement déçue que la Baronne accompagnée de Myrtille et suivie des gardes de la République prit la direction de la place centrale de Phyréxia. Mais son cœur s’emballa lorsqu'elle le vit, dans son uniforme bleu ciel, devant le magnifique Phénix dans lequel il était remonté la veille. Elle se retint de courir dans ses bras. La distance qui l’en séparait lui semblait tellement grande. Enfin, elle arriva auprès de lui et résista à l’envie de se jeter à son cou. Ce qu’elle vit dans ses yeux lui indiqua que ses sentiments étaient partagés. Sans mot dire, il la souleva dans ses bras et commença à monter le long de la rampe d’accès du phénix. Sherilyn passa ses bras autour de son cou un peu parce qu’elle avait été surprise par le geste mais surtout pour savourer ce contact ô combien plaisant. Au moment de franchir le seuil du phénix, Kalach s’arrêta, la regarda tendrement et l’embrassa avec passion. C’est ainsi que Sherilyn pénétra à l’intérieur du grand vaisseau. Malgré les encouragements des gardes, Myrtille dut faire un effort surhumain pour suivre la Baronne. Lorsque les deux lourdes malles furent à leur tour à bord, que la rampe d’accès fut repliée, la porte se ferma et Kalach ordonna le décollage....

Le voyage jusqu'à Mesa, la capitale de l'Autarque sembla durer une éternité pour Myrtille. Elle surveillait les moindres faits et gestes des trois cents hommes d’équipages, et dès qu’elle en trouvait un, un peu moins affairé, elle en profitait pour lui demander dans combien de temps ils arriveraient. Au contraire, Sherilyn appréciait les longs moments qu’elle passait avec Kalach, pleins de tendresse et de complicité….

La flotte aphérane arriva enfin sur Mesa. Malgré l’insistance de l’Autarque, le Colonel Young refusa que les deux femmes s’installent dans le palais. Sherilyn et Myrtille s’installèrent donc à proximité dans une demeure fort coquette et très confortable, en attendant que soit construit sur la planète jouxtant Mesa le petit palais où elles pourraient très prochainement s’installer.

Sherilyn contactait son fidèle Chambellan chaque segment. Les nouvelles n’étaient pas bonnes, l’empêchant de goûter pleinement aux plaisirs de sa nouvelle vie. Une partie du peuple toujours de plus en plus importante se soulevait, avec à sa tête le Conquérant de l’Essaim. Sherilyn décida donc de reprendre les choses en main et de rentrer dans la Province de Kovahk. Kalach ne pouvait l’accompagner, les affaires de la République réclamaient également sa présence. A son arrivée sur Phyréxia, son ex-Conquérant, profitant de son absence, avait pris sa place à la direction de l’ Essaim. Après un court moment d’abattement, Sherilyn décida de réagir. Elle frappa aux nombreuses portes de ses citoyens, afin de mesurer l’amplitude des dégâts : combien lui étaient encore fidèles ? Suffisamment pour renverser le nouveau Baron semblait-il. Elle appela le peuple à se soulever contre le nouveau pouvoir en place. La mobilisation en sa faveur fut forte. Sherilyn retrouva son trône.

Malgré cette victoire, Sherilyn ne se sentait pas au mieux de sa forme. Elle qui d’ordinaire, dormait peu, avait du mal à se lever. Elle était épuisée. Elle avait perdu l’appétit, et tous les bons petits plats que lui préparait Myrtille lui donnait la nausée. Le médecin de la famille lui confirma ce qu’elle suspectait depuis quelque temps déjà. Elle décida de retourner auprès de Kalach, tant qu’elle le pouvait encore. Le voyage fut très long et pénible. Mais toute sa fatigue s’estompa instantanément lorsque Kalach arriva à sa rencontre dès qu’elle eut stationné son hydre dans le hangar de Mesa. Il attendit non sans une certaine impatience qu’elle descende du vaisseau, avant de l’enlacer et de l’embrasser avec fougue.

  • Comment te sens-tu ? lui demanda-t-il, quelque peu inquiet lorsque leurs lèvres se séparèrent enfin.
  • Je suis très fatiguée, mais j’irai bientôt beaucoup mieux, répondit-elle en attrapant sa main qui caressait sa joue et en la dirigeant sur son ventre. Elle guetta sa réaction, les changements d’expressions sur son visage qui empreint d’inquiétude s’illumina soudain.
  • Tu es sûre ? … Ma chérie… Je suis si heureux …

S’en suivit un nouveau long baiser passionné. Ensemble, ils prirent le chemin du palais. Le Colonel Young tenta d’empêcher Sherilyn d’entrer :

  • Je suis désolé, mais madame ne peut pas entrer.
  • Je ne vois pas très bien comment tu pourrais empêcher mon fils et sa mère d’entrer dans mon palais. Young marmonna quelques mots qui pouvaient passer pour des excuses, salua Kalach et Sherilyn et s’écarta pour les laisser pénétrer dans la cour du palais.

édité le 02.04.2017, 1:07

Tylah / Sherilyn / Jayden, 1er avr. 2017, 23h16

Tylah / Sherilyn / Jayden
  • Myrtille, je rentre. Fais moi préparer un bon bain, s’il te plait.
  • Bien Madame.
  • Myrtille… ! je t’ai déjà demandé mille fois de ne pas m’appeler “Madame”. Et si mon transpondeur était sous écoute ?
  • Boh, mais... je n’y arrive pas moi … J’ai eu l’honneur de changer vos couches ainsi que celles de votre maman d’ailleurs, et je sais bien moi, ce que vous êtes, et ce que vous n’êtes pas.

Ava savait bien qu’il était inutile d’insister ; Myrtille avait été la nurse puis la dame de compagnie de sa mère avant de reprendre du service à la naissance des jumeaux. Ces enfants étaient le fruit de l’union tellement improbable, mais néanmoins tellement passionnée de Sherilyn, la Baronne de Kovahk et de Kalach, l’Autarque de la République Aphérane.

Myrtille ne put s’empêcher de sourire en repensant à toutes les bêtises que ces enfants avaient faites, profitant de leur ressemblance physique pour faire des farces à la pauvre nourrice. Ils aimaient se travestir tantôt avec les robes de cérémonie de Sherilyn aux couleurs de l’Essaim, tantôt dans les uniformes aux couleurs de Aphéra de l’Autarque. Tellement semblables d'apparence, tellement différents de caractère. Ava avait hérité de la douceur de sa mère et d’une certaine crédulité dont ses interlocuteurs profitaient parfois à ses dépens. L’autre enfant, au contraire savait adopter un regard froid et était passé maître dans l’art de la négociation. De surcroît, dès son plus jeune âge, il montra une grande prédisposition pour le combat, sachant parfaitement préparer ses flottes et commander les officiers sous ses ordres.

Ava rentra son hydre dans le hangar de sa Capitale Valherse, prit le sas élévateur qui la mena à l’intérieur de sa demeure et se rendit directement dans sa chambre. Elle se débarrassa rapidement de ses vêtements de cuir noir de combat, qu’elle laissa tomber sur le sol, enjamba le rebord de la baignoire et apprécia la température de l’eau de la pointe du pied. Idéale. Myrtille était une perle. Assise, la mousse chatouillait la pointe de ses seins. Elle s’allongea jusqu’à ce qu’une sensation de bien-être l’enveloppe toute entière et resta un long moment ainsi, faisant le vide dans son esprit.

Soudain les événements des derniers segments s’imposèrent à elle : Sa mère, Sherilyn lui avait maintes et maintes fois raconté les difficultés qu’elle avait rencontrées lorsqu’elle était elle-même Chambellan. Les railleries parfois à peine dissimulées des autres membres du gouvernement qui lui reprochaient sa crédulité, son manque de fermeté en présence des délégations étrangères et même fort injustement son manque d’expérience dans l’art de la guerre. Même lorsqu’elle était devenue Baronne de Kovahk, Sherilyn avait été confronté à la misogynie. Son conquérant lorgnait sa place avec envie et ne ratait aucune occasion pour la discréditer. Aussi lorsqu’elle avait décidé de devenir à son tour Chambellan, Ava avait procédé à une transformation de son apparence, troquant ses jolies robes de mousseline et de satin pour un costume bleu kovahk pour les segments où elle participait aux réunions gouvernementales ou diplomatiques, ou un uniforme sombre lorsqu’elle partait en missions militaires avec les meilleurs guerriers de l’Essaim. Ava était devenue Jayden le Chambellan, puis Jayden l’Empereur.

édité le 08.10.2017, 17:41

Tylah / Sherilyn / Jayden, 9 sept. 2017, 2h17

Tylah / Sherilyn / Jayden

Maintenant qu’elle était à la tête de l’Essaim, plus besoin de se cacher. Ava allait révéler sa véritable identité à l’ensemble des P'tits Loups Bleus. Elle sortit de la baignoire, se sécha soigneusement et revêtit la superbe robe que Myrtille avait délicatement déposé sur le lit à son attention. Le satin et la dentelle du bustier de la robe d’un bleu intense mettaient ses formes en valeur et dessinait joliment sa taille. Elle s’installa devant sa coiffeuse et après lui avoir donné les cent coups de brosse quotidiens, elle releva sa longue chevelure aux reflets bleus en un chignon élaboré qu’elle fixa à l’aide de quelques épingles, dégageant ainsi sa nuque. Un léger maquillage pour mettre en valeur ses splendides yeux qui brillaient tels des saphirs et Ava termina par les bijoux : un petit ras du cou et le bijou de Mesa, le magnifique diadème orné d’un énorme diamant bleu offert par son père à sa mère en cadeau lorsqu'il avait demandé sa main. Elle se leva et contempla son reflet dans le grand miroir et ce qu’elle y vit lui plut.

Elle saisit son holophone et parla à son chargé de la communication afin qu’il organise au plus vite l’annonce au peuple Kovahkarh. Lorsqu'elle raccrocha, après un bref moment d’hésitation elle décrocha à nouveau le combiné et demanda à parler à Tal’Ri, l’ex-intendant négien qui était devenu depuis peu, le nouveau Doge de Négore. Alors que Jayden n’était encore que Chambellan, Ava se souvenait encore de la dernière réunion entre l’Empire de Kovahk et la Maison de Négore. A peine entré dans le salon diplomatique, Jayden avait tout de suite remarqué son homologue négien nouvellement nommé qui était resté discret, tout comme lui, tandis que son Empereur et le Doge échangeaient fort bruyamment. Des mots peu courtois furent prononcés et la délégation kovahkarhe prit congés. C’est la première et la dernière fois que Ava dans le rôle de Jayden rencontra Tal’Ri. Elle doutait que lui l’ait remarquée, et cela pour plusieurs raisons. D'abord la conversation animée entre les deux chefs de faction avait retenu toute l’attention. Ensuite, afin de ne pas être démasquée, Ava passait de longues heures à se grimer pour avoir une apparence masculine des plus banales. Et même si Ava sentait parfois le regard de l’Empereur Rayvax la scruter attentivement, elle était sûre que personne ne se doutait de rien.

Après les félicitations d’usage au nouveau Doge pour sa nomination toute récente, leur échange fut beaucoup plus cordial que ce qu'avait espéré Ava. En raccrochant l’holophone, Ava s’aperçut que son cœur battait la chamade, et qu’un large sourire devait éclairer son visage. Les yeux verts de BG, le Beau Gosse, tel que l’appelait secrètement Ava, son charme et la conversation qui venait d’avoir lieu… Les mots lui manquaient pour exprimer ce qu’elle ressentait.

Les segments suivants, Ava trouva maintes et maintes raisons pour contacter Tal’Ri. Quand elle lui demanda la permission, sous prétexte d’établir un rapprochement entre la Maison de Négore et l’Empire de Kovahk, d’établir une base à proximité de la capitale Félicia, et qu’il accepta, Ava eut l’impression d’être sur un petit nuage, et se permit d’espérer. Aussi, lorsque le mariage prochain du Doge Tal’Ri avec l’Impératrice Akhénienne Naëlys d’Asphalie fut annoncé, la nouvelle tomba pour elle comme un couperet, mettant fin à tous ses rêves d’idylle.

édité le 09.10.2017, 0:44

Tylah / Sherilyn / Jayden, 8 oct. 2017, 17h52

Tylah / Sherilyn / Jayden

Ava avait pris place au fond du septuaire. Lorsqu'elle vit l’Impératrice Naëlys et sa sœur Zéphyria franchir le seuil, elle en eut le souffle coupé. Naëlys était resplendissante dans sa robe blanche qui froufroutait tout autour d’elle à chacun de ses pas. Son visage rayonnait… Les sœurs d’Asphalie remontèrent l’allée du septuaire et Zéphyria laissa Naëlys devant l’autel, prenant place un peu à l’écart.

Jyah qui devait unir les fiancés commença :

  • Peuple de la galaxie de l'œil, nous sommes réunis ici en ce jour afin de célébrer le mariage de Tal’Ri, Doge de Négore et Naëlys, Impératrice de l’Empire Akhénien. Si quelqu'un souhaite s’opposer à cette union qu’il le dise maintenant ou qu’il se taise à jamais.

Ava hésita un instant. Elle était venue bien décidée à d’intervenir pour empêcher le mariage. Mais elle ne put s’y résoudre, en voyant l’amour entre ces deux êtres. Cependant, lorsque Tal’Ri prononça ses vœux et passa l’anneau au doigt de Naëlys, elle éclata en sanglots. Heureusement, elle portait une capeline avec un voile qui lui cachait le haut du visage et notamment les yeux et elle put esquisser un pauvre sourire quand les mariés passèrent devant elle pour sortir du septuaire.

Ava resta ensuite un long moment effondrée sur son siège attendant que la foule quitte le lieu de la célébration pour rejoindre le lieu des festivités. Lorsque le dernier invité fut enfin sorti, elle se leva, et lentement, en souriant, remonta l’allée du septuaire comme l’avait fait Naëlys.

Elle avait choisi de porter pour ce jour de fête une robe longue bleu intense, bien sûr, dont le bustier en taffetas était subtilement décoré de pierreries et de perles. Le drapé soulignait ses courbes, et le bas de la robe, en mousseline était composé de mille volants. Une étole sur ses épaules dénudées, un collier de perles et une capeline complétaient sa tenue. En arrivant devant l’autel, elle s’arrêta et sembla sourire à quelqu'un d’invisible. Puis elle remonta sa robe jusqu'à pouvoir prendre la dague qu’elle avait glissé dans sa jarretière, selon la coutume kovahkarhe.

Alors, elle s’allongea sur l’autel, veilla à ce que sa robe soit parfaitement disposée. Avec la pointe de la dague, elle dessina un trait sur chacun de ses poignets et resta immobile, les yeux clos, un sourire sur les lèvres, les bras repliés en croix sur sa poitrine, son sang se déversant sur son bustier, attendant que le froid envahisse lentement son corps et que la vie la quitte peu à peu.

édité le 09.10.2017, 1:02

Tylah / Sherilyn / Jayden, 9 oct. 2017, 0h46

Répondre

Se connecterou Créer un compte

Vous devez être connecté pour poster un message